Protest Song

Au début des années 80, sur l’agglomération lyonnaise, j’ai créé, avec la complicité de quelques associations de Villeurbanne, ce qu’il était alors  convenu d’appeler, une radio libre. RCT, “la radio en liberté”, était un média éclectique et ouvert aux expressions plurielles et métissées, très éclectique musicalement et un brin contre-culture. De cette expérience qui a duré plus de 27 ans avant que cette radio ne devienne CapSao, un media dédié sur la même fréquence, aux musiques latines et lusophones, il reste quelques archives sonores.
PROTEST SONG, enregistrée au début des années 90 est l’une d’entre elles. Je me suis attaché à remonter cette série d’émissions consacrée à l’histoire du Folk américain et je vous en propose aujourd’hui une version restaurée. Enregistrée en direct à l’antenne avec le son de l’époque, cette série débute avec les musiques natives des Etats Unis et s’arrête en France dans les années 70-80 au moment des retombées de la vague Folk dans l’hexagone.
Mon compagnon de micro pour cette série était un villeurbannais passionné aussi de ce genre musical et ayant à son actif une impressionnante collection de vinyles sur le sujet, Daniel MUET. Pierre AGOSTINO est aussi venu au micro pour le volet Bob DYLAN.
Vous retrouverez dans cette série l’histoire en raccourci du Ragtime, du Blues, de la renaissance des années 60 aux Etats Unis, de la Protest Song (chanson contestataire), ainsi que les influences de cette musique dans la chanson française des années 70-80. De nombreuses illustrations musicales, dont certaines rares vous permettront de vous plonger au cœur de cette musique.
PROTEST SONG est à écouter en 18 épisodes d’une quarantaine de minutes environ. Woody Guthrie est absent de cette page mais pas de cette histoire.
Vous retrouverez les 4 émissions le concernant dans l’onglet RADIO, L’Histoire de Woody Guthrie. N’hésitez pas à réagir dans l’onglet Contact sur ma boite mail.

Cliquez sur les liens orange pour écouter les émissions radio.

LES ORIGINES DU FOLK AUX USA
-2 émissions-Les origines 1 (30’23) et Les origines 2 (30’08)  -Bernard DAUTANT-Daniel MUET

origines folkPanoramique des débuts de la musique folk aux Etats Unis.De la musique indienne avec Buffy Ste Mary, au Blues de Leadbelly, des ballades traditionnelles chantées par Joan BAEZ au Protest song des années 60 avec Phil Ochs, Bob Dylan, Tom Paxton, du rôle des pionniers tels Pete Seeger et Woody Guthrie, jusqu’à Tracy Chapman, ces deux émissions revisitent la première moitié du XX° siècle comme un raccourci de la série, chaque thème étant développé dans d’autres émissions.

LES INDIENS  (43’15)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
indiens
Les Etats unis ont été peuplés par d’autres peuples bien avant l’arrivée des colons venus d’Europe. La culture des “natifs” était présente avant celle des irlandais, anglais, français, autrichiens et autres populations de colons. L’histoire de ce pays est celle d’une colonisation et d’une usurpation de territoires que certains ont assimilé à un génocide et dont l’Amérique ne s’est pas tout à fait relevée aujourd’hui. C’est cette histoire que raconte le deuxième volet de Protest Song.La musique a été le résonateur de cette histoire avec des gens comme Buffy Ste Mary, Peter Lafarge et d’autres. Une cause qui devient universelle avec des chansons comme “Universal soldier”.

LE BLUES (42’58)
bluesBernard DAUTANT-Daniel MUET
Les origines du Blues, sa forme, son esthétique, ses débuts acoustiques avec les premiers bluesmen du Delta. Des artistes comme Big Bill Bronzy, Mississipi John Hurt , Son House, Blind Willie Mc Tell, ont créé une véritable poésie du genre avec des mots à double sens, une narration des évènements locaux, et une écriture plus plaintive que contestataire touchant à l’universalité par son coté métaphysique.

LE BLUES (deuxième partie)-39’23
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
BluesmanLe Blues, parti du Delta dans le sud des Etats Unis remonte au nord jusqu’à Chicago et s’électrifie. Cette émission traite du Blues dit “classique” avec la chanteuse Bessie Smith,Brownie Mc Ghee et Sonny Terry, Big Joe Williamson jusqu’à l’influence du style dans les années 60 en Grande Bretagne avec des guitaristes tels Davey Graham.


LEADBELLY (41’25)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
LeadbellyHuddy Leadbetter dit “Leadbelly” (ventre de plomb) est un personnage du blues traditionnel américain. Force de la nature, délinquant, (il fut accusé de meurtre), Leadbelly a eu un parcours trés particulier. Du pénitencier à la scène, il fut découvert par l’ethnomusicologue Alan Lomax dans une prison du sud. Pour Lomax, Leadbelly était une véritable encyclopédie de la musique populaire américaine. Il réussit à le faire sortir de prison et l’engage comme chauffeur. Auteur du célèbre “Bourgeois blues” et de “Irene” (tube dans les années 50), ce colosse qui chantait aussi pour les enfants et aimait les femmes connut une consécration en Angleterre dans les années 60 avec sa douze cordes.

LE BLUES EN FRANCE (43’15)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
blues françaisLa chanson et la variété française a été influencées par le blues dès les années 50 (le blues du dentiste). L’influence est plus dans l’esthétique que dans les thèmes encore que certains reprennent le versant socio-politique de la chose (François Béranger). Les guitares de Cabrel, Paul Personne, Little bob story, Charlélie Couture, Higelin, Antoine,Michel Jonasz (Joueur de blues),le font résonner mais on peut aussi parler de Renaud, Patricia Kaas, Hubert Félix Thiéfaine ou Bill Deraime.L’influence du blues est donc trés présente dans la chanson française quand elle ne sert pas de “boeuf” prétexte à toute rencontre musicale entre musiciens.

Pete SEEGER (44′)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
pete1Né à Manhattan dans une famille musicale et bourgeoise, Pete SEEGER, au look d’animateur boy scout est tombé amoureux de la musique populaire de son pays trés jeune. A l’instar d’Alan Lomax, il parcourt les Etats Unis, collecte de nombreuses chansons et les interprète la plupart du temps au banjo. Il participe à plusieurs groupes militants dont les Almanach Singers après sa rencontre avec Woody Guthrie. Accusé par le Mac Carthysme d’être communiste, il fut interdit de media pendant 17 ans dans son pays avant d’être réhabilité et présent à l’investiture d’Obama en 2007. Militant écolo, homme d’une grande intégrité et d’une immense culture, il restera l’éternel interpète de “We shall overcome” et l’un des chanteurs phares des droits civiques.

Bob DYLAN (42’25)
Pierre AGOSTINO-Bernard DAUTANT

b dylan 1Robert Zimmerman, alias Bob Dylan est une influence majeure de la musique occidentale du XX° siècle. Chanteur aux multiples facettes, mythe vivant d’une période elle-même mythique, ce chanteur a la voix aussi adulée que détestée reste un auteur unique d’une précocité exceptionnelle, un des rares à avoir brouillé les frontières de la chanson et de la poésie.
Dans ce premier volet , Pierre Agostino, guitariste-musicien et grand connaisseur du personnage et de son répertoire parle des débuts de Bob Dylan issu du Nord de cette Amérique conservatrice et très tôt ouvert au Country and Western et véritable éponge piquant à droite et à gauche des tas de plans et de chansons. Amoureux du Rock avant le Folk, il rencontre Woody Guthrie, fréquente Greenwich Village. Ce premier volet suit le chanteur jusqu’à son quatrième album.

Bob DYLAN (2° partie) -(44’20)
Pierre AGOSTINO-Bernard DAUTANT
B Dylan 2Deuxième volet sur Bob Dylan. Le Dylan qui tourne le dos aux préoccupations sociales et au Folk et va résolument vers le Rock et le statut d’auteur compositeur parlant plus de ses problématiques personnelles dans un mode souvent surréaliste. Sa rencontre avec les Byrds, Joan Baez, les différentes routes empruntées de la drogue au Country, le retour au Protest song et ses aventures mystiques. C’est dans ces années-là qu’il grave les plus belles pages de son oeuvre avec des chansons devenues des classiques au plein sens du terme de la chanson américaine et même occidentale. Dylan artiste jusqu’au bout de ses chansons puisqu’il n’interprète jamais deux fois un de ses titres de la même façon.



Peter,Paul,Mary, Tom et les autres (43’58)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
peter-paul-maryLes années 60 ont été très riches en chanteurs Folk, auteurs-compositeurs et le répertoire très créatif de ces années là fait toujours référence. Dans ces Amérique du Folk Revival où se côtoient militants, chanteurs acoustiques ou électriques voire venus d’autres horizons musicaux, il était difficile de choisir un groupe plutôt qu’un autre.
Notre choix s’est porté sur deux d’entre eux, Peter, Paul and Mary et Tom Paxton.Le premier fait plutôt dans
tom paxtonl’harmonie vocale et dans la reprise tandis que le second est probablement l’emblème de la chanson contestataire et anti-militariste. Ils sont l’illustration de cette Amérique revendiquant de plus en plus de liberté en prise à la lutte pour les droits civiques et plus tard à la guerre du Viet Nam. Liberté individuelle aussi présente dans de nombreuses chansons de l’époque.

Phil OCHS (43’30)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
P OchsNé au Texas, Phil OCHS a grandi en Ohio et s’est tourné vers le Rock au moment de son adolescence. Il y a en lui du Marlon Brando, du James Dean et un perpétuel fantasme de Bob Dylan dont on pourrait considérer qu’il est le frère (parfois ennemi) spirituel. “Topical singer”, chanteur d’actualités et contestataire, autant journaliste qu’auteur compositeur, Phil Ochs découvre peu à peu le pouvoir de la chanson et du Folk.
Entre Guthrie et la recherche de la gloire, il illustre le chanteur talentueux toujours en deçà d’une reconnaissance, le poète tourmenté et aigri dont le destin sera finalement dramatique. Il fait des expériences avec la musique contemporaine malgré lui, part au Chili au moment du coup d’état de Pinochet, en Afrique où il perd sa voie (voix) et se suicide en 1973. C’est, comme dans le film Alice’s Restaurant, la fin d’une époque, d’un rêve éveillé qui laisse la place peu à peu à des réalités bien plus dures.

WOODSTOCK (43’40)
Bernard DAUTANT-Daniel MUET
woodstockEn cet automne 69 , la pluie tombait dans la région de Woodstock aux Etats Unis et le Napalm dans certaines régions du Viet Nam. C’est dans ce contexte en partie improvisé que va se tenir le festival de Woodstock qui rassemblera 500 000 personnes dans des conditions parfois difficiles. Un bout de paradis musical, humain et non-violent sur terre pour ce qui restera la grande messe de ces années revival et contestataires affichant un éclectisme quelque peu prophétique puisque des groupes aussi différents que Country Joe, Joe Cooker, Ravi Shankar,Richie Heavens, Jefferson Airplane, Joan Baez ou Jimmy Hendrix étaient présents sur la scène. La chanson de Joni Mitchell “Woodstock” illustre l’émission.

Le Folk dans la chanson française (44’05)
Bernard DAUTANT
aufray01Dans les années 70, une décennie après les USA, le reflexe Revival s’empare de la jeunesse française. On part dans les campagnes à la recherche des mélodies traditionnelles dont certains, influencés par le Folk américain, feront de la musique progressive (Malicorne). D’autres interprètent le répertoire anglo-saxon et découvrent de nouvelles esthétiques musicales venues d’outre Atlantique.
Cette émission n’est pas l’histoire de ce mouvement qui révèlera de nombreux talents en France, mais plutôt l’illustration, à travers deux chanteurs, l’un médiatisé, l’autre plus marginal (Hugues Aufray et Graemeallwright2 Allwright) de l’influence du mouvement folk dans la chanson française. Interpètes de chanson traditionnelles au départ, ces deux chanteurs ont en commun d’avoir créé à partir de là, passant par des adaptations dans un premier temps, des répertoires de chanson inspirés par l’esthétique, voire l’esprit (c’est plus net chez Graeme Alwright) de ce mouvement.